Contenu

Marc Laho, Tineke Van Ingelgem et Peter Jeurissen

Marc Laho (ténor)
Marc Laho
Photo : hana-smejkalova

Né en Belgique, trompettiste de formation, Marc Laho fait ses débuts à l’Opéra de Monte Carlo dans Thérèse (Massenet). En 1992, il est grand finaliste du Concours Luciano Pavarotti à Philadelphie.

Il chante Gérald dans Lakmé (Delibes) aux côtés de Nathalie Dessay à l’Opéra d’Avignon, Tonio dans La fille du régiment (Donizetti) à Genève, Paris dans La belle Hélène (Offenbach) sous la direction d’Harnoncourt à Zurich, Elvino dans La Somnambule (Bellini) à l’Opéra-comique et au Staats oper de Vienne, Alahor dans Granada (Donizetti) à Palerme.

Nombreux sont encore les rôles, les festivals et les salles qui l’accueilleront : Toulouse, Edimbourg, San Francisco, Avignon, Bruxelles, Essen, Liège, … On appréciera aussi, parmi une foule de prestations, son rôle de Degrieux dans Manon (Massenet) au Capitole de Toulouse, le rôle-titre du Comte Ory (Rossini) au Festival de Glyndebourne, le rôle-titre dans Gustave III (Auber) à Metz ou encore Camille de Coutançon dans La veuve joyeuse (Lehár) à Marseille, Lausanne, Vichy, Paris.

En 2008‐2009, Marc Laho incarne son premier Hoffmann à l’opéra de Genève dans une mise en scène d’Olivier Py, rôle qu’il confirme au Théâtre Reggio de Turin dans une mise en scène de Nicolas Joel. Il est Vincent dans Mireille (Gounod) au grand théâtre de Tours, et défend brillamment Carmen à L’Opéra de Liège, Hoffmann à l’opéra de Prague et au Festival de Paphos à Chypre.

Pour la réouverture de l’opéra de Liège (2012), on lui confie le rôle de Stradella, création mondiale, dans une mise en scène de Jaco van Dormael. On soulignera encore sa prestation dans La Favorite (Donizetti) au Théâtre des Champs Elysée, dans La Damnation de Faust (Basel), ou encore dans La Tosca (Puccini) à l’Opéra de Liège. Plus récemment, on a pu l’entendre dans Les Pêcheurs de Perles (Bizet) à l’Opéra d’Oman ou dans Jérusalem de (Verdi) à l’Opéra de Liège et à la Norma Opera de Rouen. Parmi ses projets, citons : Carmen (Bizet), le Requiem (Verdi), Faust (Gounod), …

Ses enregistrements ont été salués par la critique : Lucia de Lammermoor (EMI), Freyhir d’Emile Mathieu, Comala et Clair de Lune de Joseph Jongen (Musique en Wallonie), la troisième symphonie de Ropartz (Timpani), Guillaume Tell (Grétry) (Dynamics) entre autres.

Tineke Van Ingelgem (soprano)

Soprano belge née en 1980, Tineke Van Ingelem fait ses débuts dans le rôle de Rosalinde de Die Fledermaus (Strauss). Elle est régulièrement invitée à se produire dans les trois maisons d’opéra belges. A la Monnaie, à l’Opera Vlaanderen et à l’Opéra Royal de Wallonie, elle interprète plusieurs rôles tels que Jenny dans Aufstieg und Fall der Stadt Mahagonny (Weill=Brecht), Diane dans Orphée aux Enfers (Offenbach) ou encore Zerlina dans Don Giovanni (Mozart).

Grâce à son talent d’actrice combiné avec sa voix claire et puissante, Tineke incarne parfaitement des rôles de femmes fortes comme Médée, Jenny (Aufstieg und Fall der Stadt Mahagonny) et Gräfin Mariza, ce qui la mène aux maisons d’opéra en Belgique, France, Autriche, Italie et Espagne. Sa présence scénique est chaque fois inoubliable.

Sa carrière internationale débute avec le rôle-titre de Gräfin Mariza au Landestheater Linz. Elle sera ensuite invitée par l’Opéra d’Oviedo, le Grand Théâtre de Luxembourg et le Teatro Regio di Parma. En France, elle remporte un grand succès dans le rôle-titre de Médée (Cherubini) à l’Opéra de Dijon, ce qui la mène à l’Opéra de Rouen pour la reprise en 2018. Dans cette même saison, elle fait ses débuts à l’Opéra de Monte-Carlo comme Second Niece dans Peter Grimes (Britten).

Tineke se produit également dans le répertoire du lied et de l’oratorio et donne régulièrement des récitals en Belgique et à l’étranger : Ein Deutsches Requiem (Brahms) à l’Opera Vlaanderen), Marguerite dans Jeanne d’Arc au bûcher (Honegger), La Petite Messe Solennelle (Rossini), le Stabat Mater (Poulenc). Depuis 2017, elle est aussi professeur de chant au Lemmensinstituut à Leuven.

Peter Jeurissen (piano)

Entre 2003 et 2010, Peter a obtenu plusieurs Masters de piano, orgue et musique de chambre avec la plus grande distinction au Lemmensinstituut. Il est actuellement membre du corps professoral au LUCA school of Arts à Louvain en tant que pianist-coach pour la section chant.

Comme organiste, il est titulaire du grand orgue Stevens de Keizersberg à Louvain et il a donné des concerts dans les grands festivals d’orgue à Anvers, Bruxelles, Malines et Gand. En 2014, il a enregistré un premier disque d’oeuvres de compositeurs belges contemporains.

Peter Jeurissen a participé à de nombreux concerts en Belgique et à l’étranger comme partenaire de chanteurs. Il a ainsi accompagné à l’occasion de nombreuses compétitions : le concours international de voix à ’s Hertogenbosch, Honda Competition à Bruxelles et Voix Nouvelles à Paris notamment.

Il collabore régulièrement avec le Théâtre Royal de La Monnaie et l’Opéra d’été d’Alden Biesen. Il joue régulièrement avec la violoniste Yana Chernichenko et la violoncelliste Hanne De Nef dans son nouveau trio de piano « Sul Tasto ».

Au programme :
A déterminer