Contenu

Quatuor ALFAMA

  • Elsa de Lacerda
  • Céline Bodson
  • Morgan Huet
  • Renaat Ackaert

    Crédit photos : Arnaud Roberti

Avec Albane Carrère et Nathanaël Gouin
Subtilité, élégance et dynamisme peuvent qualifier le Quatuor Alfama, créé en 2005, qui compte désormais parmi les jeunes formations les plus en vue du paysage musical belge. Son parcours musical traverse différents répertoires allant des classiques aux contemporains.

Alfama a bénéficié des précieux conseils du Quatuor Danel. Sélectionné par le Centre Européen de musique de chambre ProQuartet en 2006, il a suivi les enseignements de Walter Levin, du Quatuor Lasalle, et de Rainer Schmidt du Quatuor Hagen, et s’est perfectionné auprès de Heime Muller (Quatuor Artemis) et Eberhard Feltz.

Le quatuor a été applaudi dans diverses salles prestigieuses comme Bozar, la Philharmonie du Luxembourg, le Festival d’Ambronay, le Musée d’Orsay, l’Opéra de Dijon, … Outre ses récitals, il se produit aussi aux côtés de partenaires tels que la violoncelliste Camille Thomas, les pianistes Guillaume Coppola et Nathanaë l Gouin, le clarinettiste Florent Héau, la soprano Jodie Devos et la mezzosoprano Albane Carrère.

Le Quatuor Alfama et Ariane Rousseau ont écrit « Le Rê ve d’Ariane » en 2011, un spectacle fin, délicat et ludique, partant à la découverte de la musique de chambre et du quatuor à cordes.
Ce dernier a été́ donné plus de 120 fois devant plus de 50 000 enfants. Alfama et Ariane Rousseau ont ensuite mis sur pied un second spectacle pour les enfants, « Pomme-Henriette », créé à la Philharmonie du Luxembourg, repris à La Philharmonie de Paris ainsi qu’à l’Opéra de Bordeaux.

Elsa de Lacerda (violon)
Elsa de Lacerda commence le violon à l’Académie de Musique d’Etterbeek dans la classe de Nadine Wains. Médaille du Gouvernement à 15 ans, elle remporte le concours du Crédit Communal. Quelques mois plus tard, elle joue en soliste avec l’orchestre Royal Philharmonique de Liège. Elle intègre ensuite la classe d’Endré Kleve au Conservatoire de Bruxelles où elle remporte cinq Premiers Prix avec grande distinction.

Parallèlement à ses études musicales, Elsa s’adonne au journalisme musical. Productrice et présentatrice sur Musiq3 (RTBF) pendant 13 ans, elle présente le Concours Reine Elisabeth de violon et produit une émission d’actualité musicale. En tant que critique musicale, elle collabore au journal « Le Soir ».

Depuis la fin de ses études, Elsa de Lacerda se consacre à l’étude du quatuor à cordes. En 2005, elle fonde le Quatuor Alfama. Marqué par l’enseignement du Quatuor Danel, Alfama poursuit son enseignement au sein de ProQuartet CEMC avec Walter Lewin, Eberhard Feltz, Rainer Schmidt, Heime Muller, Natalia Prishipenko.

Avec le Quatuor Alfama, elle s’est produite notamment à Flagey, à la Philharmonie du Luxembourg, à l’Opéra de Bordeaux, … Avec la comédienne belge Ariane Rousseau, Alfama a créé « Le Rêve d’Ariane ». Elsa joue sur un Nicola Gagliano (1761).

Céline Bodson (violon)
Céline Bodson commence le violon dès ses 5 ans. Après des Humanités artistiques, elle étudie l’instrument au Conservatoire de Maastricht et la musique de chambre au Conservatoire de Liège. Elle poursuit sa formation lors de diverses master-classes en Belgique et à l’étranger (L. Prunaru, P. Hirschhorn, Krebbers).

Une fois son Master Degree obtenu dans la classe de M. Kugel (Conservatoire de Gand), elle se spécialise dans l’enseignement du violon pour les jeunes enfants. C’est ainsi qu’elle crée à Bruxelles l’école de violon « Twinkle », pour initier les enfants à l’instrument dès 4 ans.

Amoureuse de la musique de chambre, elle se produit souvent en trio – on lui doit le « Trio Sarrasine » –, en quatuor et en quintette. Elle approfondit ses connaissances du répertoire avec Eberhard Feltz, Heime Müller et les membres du quatuor Danel, passionnés par le quatuor à cordes. Elle décide alors de se consacrer à cette dernière forme musicale : depuis 2008, Céline est second violon du quatuor Alfama.

Elle est membre de la Fondation Carlo van Neste qui soutient les jeunes artistes dans leur parcours professionnel. Céline joue sur le « Valentine », un violon du luthier belge Matthieu Devuyst (2009).

Morgan Huet (violon)
Morgan Huet débute le violon à l’École de Musique de Saint-Nazaire (France), avant de se perfectionner au Conservatoire de Rennes et de suivre, en parallèle, une licence en Musicologie à l’université de la même ville. En 2009, il entre au Conservatoire Royal Francophone de Bruxelles, dans la classe de Véronique Bogaerts et obtient le diplôme de Master spécialisé « violon » ainsi que l’agrégation (diplôme de pédagogie) en 2013.

Durant ses études, Morgan Huet participe activement à différents orchestres de jeunes en France (OFJ), Espagne (JONDE), Finlande (SIBA), Norvège (Ungdommsymfonikerne).

Actuellement, il poursuit des études d’alto au Conservatoire flamand de Bruxelles dans la classe de Tony Nys. Il participe également à divers ensembles professionnels en Belgique (Oxalys, Ensemble 21, Sturm und Klang), joue régulièrement avec le Symfonieorkest Vlaanderen et, en 2014, rejoint en tant qu’altiste le quatuor Alfama.

Renaat Ackaert
Renaat Ackaert a suivi ses études musicales au Conservatoire de Gand où il obtient le diplôme de maîtrise dans la classe de violoncelle de France Springuel. Il se spécialise ensuite à Anvers dans la classe d’Ilia Laporev.

Lauréat du concours « Jong Tenuto », Renaat Ackaert a également obtenu un Premier Prix au Concours National du Crédit Communal (Axion Classics). Il est chef de pupitre de l’Orchestre Symphonique de Flandre et a travaillé avec divers orchestres et ensembles tels que la Beethoven Academie et I Fiamminghi.

En tant que chambriste, il a suivi les cours de maîtrise sous la direction d’Alexander Lonquich en Italie. L’expérience acquise au sein du quatuor à clavier « Con Spirito », du trio à clavier « Feniks » et de l’ensemble « Walter Boeykens » est appréciable.
Actuellement professeur de violoncelle et d’ensemble instrumental, Renaat Ackaert est chef d’orchestre de l’ensemble « Da Capo ».

Albane Carrère (mezzo)
La mezzo-soprano française Albane Carrère est née à Vienne en Autriche. Après avoir obtenu un master en sociologie à l’Université Libre de Bruxelles, elle entre au Conservatoire Royal de Musique et au Koninklijk Conservatorium où elle termine ses études avec grande distinction. Elle se perfectionne dans les master-classes de Nadine Denize, Teresa Berganza et Ann Murray, à l’European Opera Center, à l’Académie Européenne de Musique du Festival d’Aix-en-Provence et auprès de Claudine Hunault (mise en scène).

Depuis 2005, elle est plusieurs fois invitée en tant que jeune espoir du chant lyrique à « Solistes au Domaine », notamment aux côtés de Barbara Hendricks, José Van Dam et Yvan Rebroff, au Brussels Summer Festival, aux Nuits musicales de Beloeil, au Festival de l’Eté Mosan, …

En 2008, elle fait ses débuts à l’opéra dans le rôle de Mallika dans « Lakmé » de Delibes à l’opéra de Gand et interprète Maria dans la comédie musicale « La Mélodie du Bonheur » au Palais des Beaux-Arts et au Forum de Liège.

Mezzo-soprano soliste en résidence à l’Opéra de Rouen (2010-2012), elle chante plusieurs rôles dont Flora, dans « La Traviata » de Verdi, à l’Opéra de Versailles.

Bien d’autres succès jalonnent sa carrière, à l’Opéra de Nantes et à l’Opéra national de Lorraine entre autres. En 2013-2014, elle interprète le rôle d’Adine dans la création mondiale de Benoît Mernier « La Dispute » au Théâtre Royal de la Monnaie. En concerts, elle chante notamment à Paris, au Petit Palais et à la Cité de la Musique avec Opera Fuoco, à l’Opéra de Toulon, à Bordeaux, … Mais elle se produit aussi en Angleterre, ou encore en Chine.

Elle sortira cette saison un disque Mozart avec « Les Flamands Noirs » et un disque Schubert avec le quatuor Alfama.

Nathanaël Gouin (piano)
Né en 1988, Nathanaël Gouin commence l’étude du piano et du violon à l’âge de 3 ans. Formé au Conservatoire de Paris, à la Juillard School de New-York, aux Hochschule für Musik de Freiburg et de Munich, il fut aussi en résidence à la Chapelle Musicale Reine Elizabeth de Belgique.

Pianiste réputé, très souvent invité à donner des concerts dans le cadre de festivals ou dans des salles telles que le Palais des Beaux-Arts de Bruxelles ou la Cité de la Musique à Paris, Nathanaël Gouin se produit fréquemment avec orchestre ainsi qu’en récital. Ses prestations en concert sont appréciées en Europe bien sûr, mais aussi en Asie, ou encore aux Etats-Unis.

Il collabore par ailleurs avec de nombreux ensembles (Philharmonique de Liège, Orchestre National d’Ile-de-France, Chœur de Radio-France, …) Passionné également de musique de chambre, il partage l’affiche avec de brillants musiciens tels que Maria-Joao Pires, Augustin Dumay, ou encore Fabrice Millischer.

Nathanaël Gouin a fondé un duo Piano-Violon avec Guillaume Chilemme, dont le premier enregistrement remarqué des sonates de Ravel et Canal est paru en 2014 (Maguelone). Un album Schubert est attendu en 2017 sous le label Aparté.

Il est lauréat de nombreux concours internationaux (1er Prix du Concours « Johannes Brahms » à Pörtschach, en Autriche, et du Concours de duos de Suède, …), de la Fondation d’entreprise Banque Populaire et de la Fondation Meyer, et résident à la Fondation Singer Polignac.

Au programme :
Quatuor à cordes en Fa Majeur, op. 35 - Maurice RAVEL
Il Tramonto pour mezzo-soprano et quatuor à cordes - Ottorino RESPIGHI
***
Chanson perpétuelle , op. 37,
pour voix, quatuor à cordes et piano – Ernest CHAUSSON
Quintette pour piano et cordes en Mi bémol majeur, op. 44 – Robert SCHUMANN